La Route des épices

Jean-Pierre Depetris, avril 2017.



Retour à l’Entrée
Mode d’emploi

Premier carnet - En route

Le 2 avril, franges - Le 3 avril, l’énigme - Les principes de la magie - Le 7 avril, le chant des grenouilles et l’espace réel - Des peuples et des civilisations - Le 8 avril, Zomia - Le 9 avril, du progrès et de la productivité

Deuxième carnet - La sémiogéographie

Du 11 au 13 avril, psychogéographie - La sémiogéographie - Le 14 avril, l’en-dehors - Au bivouac du Mont Captos - Le 16 avril, espace et sérendipité - De la sérendipité encore

Troisième carnet - De retour à Kalantan

Le Xarax - À la poursuite de mon idée - De l’écriture - À propos de Cupidon - De l’agilité des doigts et de la tranquilité de l’âme

Quatrième carnet - Chez Kalinda

Vu de loin - Chez Kalinda - Des objets et des hommes - Lu sur le site de la Belle Inutile - Des objets techniques - Les épices - Le Grand Jeu

Cinquième carnet - Avec Kalinda

Encore à propos de Zomia - Écrits volent - Une autre pesanteur de la grâce - Les Citagolais et la mer - Du sens des mots - Kalinda critique - La littérature hypothético-déductive - Où il est enfin question du Târâgâlâ

Sixième carnet - Tagar

Une collection d’armes blanches - Réflexions sur l’État - Réflexion sur l’impérialisme - Les lansquenets - Des travaux et du temps - De l’internationalisme

Septième carnet - Des mythes

Chez Tagar - Le retour des dieux - La représentation des dieux - En écoutant des vidéos - Les veilleurs - Le regard de Kalinda

Huitième carnet - En mer

Essais en mer - Djanzo est à bord - Dynamique et esthétique - De l’espace sémiogéographique - Sur la morphogenèse et la linguistique - Apouta - L’inversion de l’exode urbain - Dans la crique d’Apouta - Au-dessus de la cascade

Neuvième carnet - À bord du Târâgâlâ

De l’importance du désert - Critique de la technocratie - La fonction de flamine - Le bout de la langue - Perspective du sens et élongation du temps - Parfois un passager

Dixième carnet - En naviguant

Mer forte - La piraterie en Asie - Trois jeunes musiciens - Comment écrire une chanson - Des métaphores de la navigation - L’élu

Onzième carnet - Escale sur le retour

Les maîtres de musique - Grammaire de la métaphysique - Les arômes du matin - Mindanao si proche - Questions d’ergonomie cognitive - Représentation et intuition

Douzième carnet - La pointe nord de Citangol

La zone rouge - Variations climatiques et carbone - Les chutes - Dans la forêt - Au lac - Les bêtes de la forêt - Les dieux ne sont pas des anges

Treizième carnet - Les senteurs de Citangol

Éloge de la profusion - Souper à Kalantan - Les sémiogéographes - Ziad n’est pas content - La malédiction de l’énergie - Comment rendre le simple complexe - Des chants et des senteurs

Quatorzième carnet - L’ambiguïté des impressions

Textes et prétextes - Cintia - Cintia et la chanson française - Ambiguïté du voile et du dévoilement - Le buffle et la mâcre bicorne - Le gouvernement citangolais - Grammaire des sensations

Quinzième carnet - De la ville

La forteresse La Dong - Rêves de pierres - En ville - Moustiques et éclairage urbain - Chez moi - Remarques sur la marchandise et le réel - La nuit

Seizième carnet - Deux nuits à Kalantan

Des réseaux proprement sociaux - Sites personnels - Des mots qu’on emprunte - Le temps qu’il fait - Le leurre du signifié ultime - Le lendemain chez Ziad

Carnet dix-sept - Quelque chose d’obscur

À propos d’épingles et d’étoiles - Œnologie et culture - De l’empire romain - Des cultes citangolais - La Pagode du Seigneur des Idées Confuses

Carnet dix-huit - Des images

Courriel sur les images qui accompagnent mon récit - Dernier message - Cornes de brume - Les surfers de Batougal - Les paris de Kalinda - Perspectives fausses - L’art deictique

Carnet dix-neuf - Sur la parole et l’histoire

Sur la route de Citagol - Objets historiques imaginaires - Parler comme on rêve - La lutte de classes à la manière tao - Humour et savoir vivre

Carnet vingt - Choses qui affinent la perception

Perdre le contrôle - Choses émouvantes - Des lentilles - J’ai fait pousser des tomates - Je vérifie le chauffage du Târâgâlâ - Nuit étoilée - Nous avons peut-être trouvé deux recrues

Carnet vingt-et-un - Aliona et Aki

Aliona Galief et Aki Ito - Aliona - Aki Ito - Danse orientale - Aliona et la Russie - Histoire et mémoire - Chez la fille de Tagart

Carnet vingt-deux - Avant de partir

Encore sur la perte de contrôle - Le Târâgâlâ est à quai - L’Océan Austral - Sur la prose de Proust - Le Détroit de Drake - La vie au Pôle Sud

Carnet vingt-trois - Toujours au port d’attache

Le pont du Târâgâlâ - À bord la nuit - De l’incalculabilité de π - Techniques littéraires et industrie - Aliona parle - Futilité et candeur

Carnet vingt-quatre - Pendant les préparatifs

Le Seigneur des choses qui ne sont pas ce qu’elles paraissent - L’apparence du raisonnable - Au restaurant - Des matériaux - Les mystères de la technique - Des relations de dépendances mutuelles et des limites de la causalité - Nous appareillerons demain

Carnet vingt-cinq - Vers l’Océan Austral

Une troisième Amérique - Après le Détroit de la Sonde - Le froid - Le pôle magnétique - La beauté guérit tout - Des vagues et des limites de la raison - Le rite du thé au citron

Carnet vingt-six - Émotions et mathématique

Les illusions de l’informatique - Repenser le Târâgâlâ - Dans un bain d’énergie - Musique et mathématique - Digressions sur les requins - Digression sur les muses et les acides désoxyribonucléiques - Étonnante Kalinda

Carnet vingt-sept - Dans le désert

Intelligence et langage - Apprentissage et langage - L’hexadécimal - Le Bibi - Là où le gris est couleur - Le langage des couleurs

Carnet vingt-huit - Le retour

La profondeur - Par l’Océan Indien - À Merak - Au restaurant - Dialogue métaphysique - La double polarisation

Carnet vingt-neuf - Début d’automne

Les astres n’ont plus de bouche - Les faïsses - À propos de la mesure des choses réelles - D’un procédé de ressassement - Cheng Li Zé - Un poète

Carnet trente - Des objets et des hommes

De l’anxiété des hommes - Une calculette solaire - Les temps modernes - Du mépris - Des sororitésé - D’une domination masculine

Carnet trente-et-un - Rencontres sauvages

Nez-à-nez avec une once - L’Once de Citangol - Au grand café de la gare - Au sujet de Tagar - Un combat - Une invention déterminante - Dans la pénombre de la chambre

Carnet trente-deux - Des rêveurs de réalité

Rêver le réel - Le vide parfait du carburateur - Les quatre nobles libertés - Le rêveur et le rêvant - Le naturant et le naturé - Courriel sur mon récent changement de système - Deuxième courriel

Carnet trente-trois - Vers le cinquième parallèle

Aliona et Aki sont revenus - Le vent hurle comme je ne l’ai jamais entendu - À la poupe du Târâgâlâ - De délicieuses et minuscules chenilles - L’extrême complexité des relations humaines à Citangol - De la notion imprécise d’individu - Sur le château





La Route des épices en photos







© Jean-Pierre Depétris, avril 2017

Copyleft  : cette œuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre. Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site CopyleftAttitude http://www.artlibre.org ainsi que sur d’autres sites.

Adresse de l’original : http://jdepetris.free.fr/Livres/journal_17/




        Valid HTML 4.0 Transitional             CSS Valide !